Guide des parents confines 50 astuces de pro.pdf



Nom original: Guide des parents confines - 50 astuces de pro.pdf
Titre: Test livret A4 sans bordures
Auteur: Carolina

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Aperçu / Mac OS X 10.11.6 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur document-pdf.fr le 30/03/2020 à 10:43, depuis l'adresse IP 90.70.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 176 fois.
Taille du document: 3.4 Mo (46 pages).
Confidentialité: fichier public

Aperçu du document


« Ce guide a été réalisé pour soutenir et
accompagner les parents confinés dans
leur conciliation vie professionnelle / vie
familiale au quotidien grâce aux conseils
bénévoles des professionnels, experts et
parents cités. Les conseils n’engagent que
leurs auteurs. Ce livret ne remplace
aucune consultation et n’a pas de
vocation médicale. »

Depuis plusieurs jours maintenant, de nombreuses
mères et de nombreux pères sont confinés à domicile.
Outre la pandémie, dans la vie quotidienne, le
télétravail ou les trajets pour aller travailler, l’école à la
maison, la cohabitation, le manque d’activité physique
et la privation des liens amicaux et familiaux au sens
élargi, créent une situation inédite et parfois difficile même pour les adultes.
Cette épreuve collective vient percuter l’histoire
personnelle de chacune et de chacun. Certains parents
sont ravis malgré le contexte de passer du temps avec
leurs enfants. Certains parents vont se cacher dans la
salle de bains pour extérioriser leurs angoisses hors de
la vue des enfants. Parfois ce sont les mêmes car nous
savons tous à quel point être parent est une succession
de sentiments ambivalents.
Dix ans à animer un réseau de mères qui travaillent
m’ont persuadée que la solidarité entre parents est
vitale et la question « mais comment font les autres
pour y arriver ?! » n’a jamais semblé autant d’actualité.
C’est le moment d’être solidaires, responsables, mais
aussi le moment d’être indulgents envers nousmêmes, d’éviter la pression du « parent parfait. »

Vous êtes nombreuses et nombreux à m’avoir posé des
questions précises et variées.
Au gouvernement, nous sommes pleinement mobilisés
sur les urgences sanitaires et tout autant sur
l’égalité femmes hommes : transférer la ligne du 3919
techniquement, assurer l’accès à la contraception,
organiser la continuité des services publics... et vous
répondre.
Nous avons donc souhaité compiler ici 50 conseils.
50 conseils qui sont des réponses à vos questions
mais aussi des recommandations de pro - femmes et
hommes - pour cette période de confinement : sage
femme, présidente du haut conseil à l’égalité femmes
hommes, coach sportive, directrice d’école, directrice
de centre d’hébergement de femmes victimes de
violences, blogueurs sur la paternité, influenceurs,
philosophe, orthophoniste, journalistes de presse
spécialisée, psychologue, artistes, formateurs de bilans
de compétences, parents, ministres... nous avons voulu
jouer le rôle de lien entre les pros et les parents et
p e r m e t t r e à ch a c u n d ’ avo i r a c c è s à l e u r s
recommandations.

Nous avons donc réalisé ce petit guide pour les parents
confinés avec (ou sans) leurs enfants. Nous vous
proposons un livret sans prétention, non exhaustif, qui
peut encore probablement être complété.
Nous espérons qu’il vous sera utile.
J’adresse tous mes remerciements aux experts qui ont
eu la gentillesse d’y participer bénévolement et un
immense et éternel MERCI à tous les soignants
mobilisés pour sauver des vies en ce moment même.
Merci aussi de tout cœur à celles et ceux qui font
fonctionner le pays; travaillent dans les fermes,
caissières et caissiers, vendeuses et vendeurs dans les
magasins alimentaires, pharmacie, acheminement de
l’énergie, usines de production des denrées, propreté et
bien sûr tous les travailleurs sociaux (dont la majorité
sont des femmes) et auprès des plus fragiles d’entre
nous, dans les CAF, foyers et centres d’hébergements,
sécurité sociale, garde d’enfants...
Merci. !
Et si nous ne nous rendons pas sur ces lieux de travail
n’oublions pas: sauvons des vies, restons chez nous.
- Marlène Schiappa

1
Famille nombreuse : on s’organise…
Le conseil confinement de Jessica Cymerman,
journaliste spécialisée enfance :

J'ai 4 enfants de 3, 6, 12 et 14 ans donc il faut
occuper tout le monde et aussi faire les devoirs
pour ceux qui en ont. Nous avons décidé, avec mon
mari de faire confiance aux deux plus grands qui ont
des devoirs et qui se débrouillent plutôt bien seuls.
Notre fils de 6 ans, est en CP, il fait une partie de ses
devoirs avec eux. Pendant ce temps on fait de la
peinture ou des dessins avec le petit. Ils ont un
temps jeux de société tous ensemble avant le
déjeuner, que tout le monde prépare : certains
mettent la table, d'autres font à manger…

« Faire confiance aux plus
grands »

On continue ensuite avec la sieste pour les plus
petits et les devoirs puis on fait un gâteau tous
ensemble. On joue au baccalauréat, on a le droit de
regarder les écrans, on ne va pas se mentir… On a
prévu de profiter du confinement pour faire des
chorégraphies tous ensemble, apprendre des
chansons, tenir un journal de bord. On essaie aussi
de leur expliquer, de les rassurer et de préciser que
ce n'est pas des vacances. Avec 4 enfants d'âge très
différents la situation n'est pas facile mais on
compte sur chacun pour aider l'autre.

2
… mais pas trop !
Le conseil confinement d’Agnès Labbé, blog Quatre
Enfants

Oubliez immédiatement l’idée de suivre un planning
avec école à la maison le matin, jeux de société avant
le déjeuner et séance de gym suédoise entre deux
réunions téléphonique pour s’aérer la tête. Vous ne
t i e n d r e z p a s s u r l a l o n g u e u r. F i xe z - v o u s
simplement 2 ou 3 objectifs en n’oubliant jamais
qu’un jeu de Memory Barbapapa par jour peut
attaquer sévèrement la santé mentale des parents
les plus fragiles.
Abaissez la barre des exigences. Ce n’est pas parce
que vous avez soudain plus de temps que d’habitude
qu’il faut vous challenger. Inutile donc de se la jouer
Top Chef en cuisine ou de se lancer dans un puzzle
de compétition, même si effectivement, elle aurait
apporté une vraie touche de décoration au salon,
cette tête de labrador de 20 000 pièces.

« Vous avez le droit de lâcher
prise. »

Inutile de cacher vos angoisses quant à l’épidémie
à vos enfants. Ils la ressentiront de toutes façons.
Parlez-en avec eux, même avec les plus petits.
Expliquez-leur pourquoi vous avez peur et les
moyens que nous mettons, tous ensemble, pour
lutter contre le virus. Enfin, rappelez-leur aussi qu’il
y aura une fin à cette épidémie, et que la vie normale
reprendra son cours.
Pas d’écran avant 3 ans et des légumes verts à
chaque repas, l’idée est sympa, mais pas en période
de confinement. Et les spécialistes sont formels,
coller ses enfants devant la télé en quarantaine ne
les empêchera pas de décrocher leur Bac.
Faire l’école à la maison demande énormément
d’organisation et de patience, deux qualités qui
s’estomperont bien légitimement après plusieurs
semaines de confinement. Rappelez-vous que vous
avez le droit de lâcher prise. Profitez des moments
où vos enfants sont le plus réceptifs pour travailler
sur les notions importantes, et zappez si besoin le
mot croisé « animaux de la ferme ». On peut faire
sans, c’est prouvé scientifiquement !

3
Télétravailler avec les enfants à la
maison
Le conseil confinement d’Anaïs Lunet, Baby planner,
experte en parentalité

Soyons honnête, nous le savons : télétravailler avec
des enfants à la maison, c'est comme se laver les
dents avec de la confiture !
Ceci étant dit, ne nous démoralisons pas, cette
période de confinement est aussi une chance de
passer du temps de qualité avec vos enfants,
d'apprendre autrement, en écrivant des lettres aux
grands parents, en calculant les proportions d'une
recette de cuisine, en lisant ensemble les règles d'un
jeu de société...

« C’est aussi une chance de passer
du temps de qualité avec vos
enfants. »

Dans la mesure de vos moyens et de vos possibilités
essayez de maintenir un rythme est un équilibre
de vie. Communiquez le plus possible avec vos
enfants, expliquez-leur que nous vivons une période
extraordinaire qui ne sont pas des vacances, que
chaque membre de la famille doit continuer à
apprendre pour eux et à travailler pour vous. Il est
important que vos enfants aient des repères malgré
ce confinement un peu déroutant.
Pour rappel : un parent épanoui et entendu, des
enfants épanouis et détendus. Pensez à prendre un
break dans la journée, une bulle rien que pour vous.
Ce confinement sera j'en suis certaine, un moment
de faire toutes choses que vous n'aviez pas eu le
temps de faire avec vos enfants (pour ma part, je
leur apprends à vider le lave-vaisselle. Il n'y a pas de
petite victoire !)

4
Faire le point sur ma situation
professionnelle
Le conseil confinement de Garance Yverneau ,
fondatrice du cabinet 5A

La crise actuelle nous incite à revoir nos priorités et
à prendre le temps de réfléchir sur notre situation
professionnelle : est-ce que je suis épanoui.e dans
mon métier actuel ? Quelles sont mes différentes
options ? Comment retrouver un emploi plus
facilement dans un secteur qui recrute ? Le bilan de
compétences, dispositif encadré par la loi, est parfait
pour faire le point sur son projet professionnel et
pour passer enfin à l’action grâce à des séances en
visioconférence avec une coach dédiée et un
parcours personnalisé.

Et ce d’autant plus qu’il peut être financé grâce à
votre compte personnel de formation (CPF)
via moncompteformation.gouv.fr/, mis en place par
le Ministère du Travail. 5A Conseil accompagne
d'ores et déjà tous les salariés, demandeurs d'emploi
ou indépendants intégralement à distance et sort
dès le 6 avril une plateforme d'accompagnement
pour un bilan de compétences nouvelle génération :
5aconseil.com/bilan-a-distance/, 100% en ligne,
100% flexible pour adapter votre programme à
votre nouvelle organisation.

« La crise actuelle nous incite à
revoir nos priorités. »

5
Continuer à gérer ma PME
Le conseil confinement de Goretty Ferreira,

« Prenez de la hauteur. »

Dirigeante de L'Agence pour l'entreprenariat féminin

Comme de nombreux entrepreneurs vous subissez
de plein fouet le ralentissement économique, parfois
même l’interruption totale de votre activité,
provoquée par l’épidémie de coronavirus. Outre les
mesures d’aides, déployées par le gouvernement, à
mettre en place immédiatement pour palier un
minimum aux difficultés de trésorerie ; ne cédez pas
au pessimisme ni à la panique ! Il en va de votre
mental et de la survie de votre entreprise/activité.
Le pessimisme tout comme la panique n’a rien de
bon, si ce n’est votre perte de capacité, d’adaptabilité
et de créativité … préférant la paralysie.

Dans un premier temps, définissez une organisation
à mettre en place sur votre lieu de confinement, qui
respecte et s’adapte aux besoins de chacun, il est
important de retrouver des repères, un centrage.
Puis établissez un plan d’actions, step by step, en
faveur d’une reprise immédiate de l’activité dès que
la situation nous le permettra.
C’est la voie à prendre. À la fin du chemin, c’est l’état
d’esprit qui compte ! C’est (souvent) au pied du mur
que l’on découvre l’ampleur de nos capacités et du
champ des possibles. Les crises constituent un
moment exceptionnel pour faire sortir en chacun
l’entrepreneur qui est en lui.

6
La qualité de vie au travail… chez
soi !
Le conseil confinement de Marie Donzel, Directrice
associée du cabinet AlterNego, experte Inclusion &
Innovation sociale

La Qualité de Vie au Travail (QVT) recouvre tout ce
qui favorise l’expression des talents de chacun·e
dans sa mission : de la prévention des troubles
musculo-squelettiques à celle des risques
psychosociaux, en passant par l’équilibre des temps
de vie et la convivialité au bureau. Quand on
télétravaille, il est indispensable de s’accorder à
minima ce dont on bénéficie sur le lieu de travail
habituel :

« Il est indispensable de s’accorder
à minima ce dont on bénéficie sur
le lieu de travail. »

Une installation ergonomique : installez-vous sur
une chaise dont la hauteur est adaptée à la table de
travail et vérifiez votre posture (dos droit, regard
face ordinateur, pieds au sol, coudes à l’équerre).
Des horaires raisonnables : planifiez des journées
de 7 à 8 heures. Comme sur la route, faites des
pauses toutes les deux heures ! Profitez du temps de
transport économisé pour dormir davantage ou vous
offrir un moment de partage en famille.
Gardez le contact : il y a bien un risque sournois au
télétravail en période de confinement : tout·e à la
satisfaction d’être redoutablement productif/
productive en étant moins « dérangé·e » par les
sollicitations des autres, on se coupe vite, et sans
s’en rendre forcément compte, de sa vie sociale.
Accueillez les coups de fil, les mails comme autant
d’occasions de nourrir des relations…
Alertez en cas de signes d’épuisement : le
télétravail peut devenir facteur ou catalyseur
d’épuisement professionnel. Si vous identifiez des
signaux tels que l’insomnie, les maux (dos, ventre,
tête), les pensées sombres, des phases de grande
démotivation, parlez-en ! D’autres solutions, comme
l’arrêt de travail indemnisé (si vous y êtes éligible,
notamment parce que vous avez des enfants de moins de
16 ans) ou le chômage partiel vous conviendront

peut-être mieux pour traverser cette période de
confinement. »

7
Télétravail : garder le lien avec
ses équipes
Le conseil confinement de Jérôme Ballarin, Président

Les solidarités dans le couple ou entre voisins sont
ici à l’épreuve : « je garde les enfants pendant ta
visioconférence et tu les garderas tout à l’heure
quand j’appellerai ma collègue ». En tant que chef
d’entreprise et président d’association, j’ai à cœur de
faire preuve de souplesse pour répondre aux besoins
spécifiques de chacune et de chacun (jeunes enfants,

de l’Observatoire de la Qualité de vie au Travail et de 1762

parents dépendants, conjoint exerçant une profession
médicale, etc.). Avec les membres de mon équipe,

Au maître mot « Restez chez vous ! », j’ai envie d’en
associer un autre : « Gardez le lien ! ». C’est vrai
pour nos vies personnelles, vis-à-vis de nos familles
et amis, tout particulièrement à l’égard des plus âgés
et des plus vulnérables. C’est vrai également dans
nos entreprises, où nous devons réinventer nos
façons de travailler.

nous avons réfléchi ensemble à la manière d’adapter
notre organisation du travail, via un juste équilibre
entre besoins collectifs et contraintes
individuelles. Je leur ai exposé l’idée de piloter la
période de façon agile, en s’adaptant à l’évolution de
la situation semaine après semaine.

Les idées ne manquent pas pour entretenir, en cette
période de confinement, une collaboration
harmonieuse et efficace au sein d’un collectif de
travail. Un dirigeant me disait par exemple avoir mis
en place avec son équipe un café virtuel le matin
d’un quart d’heure pour lancer la journée, et un
apéritif virtuel en fin d’après-midi. Les technologies
nous aident à maintenir le lien, par téléphone, par
visioconférence, à travers les messageries et les
réseaux sociaux internes.

Lorsque nous nous retrouverons au bureau, nous
aurons exploré de nouvelles formes de coopération
et aurons renforcés les liens qui nous unissent. Bref,
nous en sortirons toutes et tous grandis !

« Nous devons réinventer nos
façons de travailler.. »

8
Faut-il fermer les comptes des
enfants ?
Le conseil confinement de Marie-Claire Capobianco,
ex membre du Comité exécutif du groupe BNPParibas

Dans cette période difficile qui nous amène à
réfléchir à des sujets divers, certains parents
peuvent se poser la question : faut-il fermer les
comptes des enfants ? Et bien, sans hésiter, ma
réponse sera non, il n’y a aucune raison de le faire,
du moins en lien avec le contexte de grave crise que
nous connaissons.
Quels seraient les motifs pouvant entraîner une telle
décision? Sans doute, la crainte qu’une crise
financière profonde, consécutive au drame sanitaire,
fasse perdre cette épargne. Ou l’idée que la situation
soit tellement noire et durable qu’il ne servirait plus
à rien de mettre de l’argent de côté… Ce risque de
perte de l'épargne n’existe pas car le système
bancaire français est très solide. Même si votre
banque se trouvait en défaut, nous avons un Fonds
Général de Garantie des Dépôts qui rembourserait
chaque compte à hauteur de 100 000 euros.

A la deuxième crainte, plus philosophique, je
répondrais que, pour terrible qu’elle soit, l'épreuve
que nous traversons se terminera et que notre pays,
nos entreprises, nous toutes et tous sauront
repartir encore plus fort, j’en suis convaincue !
Alors maintenant que je vous ai dit pourquoi la
clôture des comptes de vos enfants n’aurait pas de
cause objective, je vais vous dire pourquoi vous avez
même intérêt à les conserver et à en faire bien
prendre conscience à vos chers petits: vous pouvez
profiter de cette période de confinement pour leur
expliquer le b.a.-ba du budget. De façon
pédagogique et ludique, vous pouvez leur faire
rapprocher l'épargne que leurs grands-parents ou
vous-même avaient déposée à leurs noms du
montant dépensé pour les courses de première
nécessité que vous venez de faire, ou, plus riant, des
jouets ou des livres qu’ils pourraient s’acheter quand
tous les magasins rouvriront… Quels que soient les
exemples que vous choisirez, la pédagogie des
mécanismes très simples de la dépense et des
recettes leur sera toujours utile ! Et puis, plus tard,
vous pourrez vous souvenir ensemble du moment
particulier où vous leur avez appris tout cela.

9

10

Partager les tâches éducatives
Le conseil confinement de Till the cat, blogueur

Le conseil confinement de Marlène Schiappa

Avec deux filles collégiennes, en 5ème et en 3ème,
nous leur avons demandé de réfléchir à un
planning à mettre en place. Elles l’ont fait avec

Selon l’INED dans les couples femmes / hommes les
tâches éducatives et ménagères sont reparties
très inégalement entre les femmes et les
hommes. Les périodes de crise risquent d’avancer
cela. Pour éviter que dans un couple la femme se
retrouve avec la charge mentale doublée en période
de confinement, n’hésitez pas à vous repartir
clairement les missions: soit un jour sur deux, soit
une répartition tâche par tache sur un tableau: qui
fait les courses ? Qui prépare les repas ? Qui
débarrasse ? Qui passe l’aspirateur ? Qui organise
l’école à la maison pour quel enfant ? Qui lave et
plie le linge ?

beaucoup d’enthousiasme pendant le week-end, nous
l’ont fait valider et l’ont appliqué dès lundi. Elles ne
travaillent les devoirs que le matin avec des pauses.
Elles s’octroient du temps libre l’après-midi et ont
intégré des plages de temps pour nous aider.
En ce qui concerne l’aide aux devoirs, nous n’avons
pas changé ce que nous appliquions avant la crise, à
savoir une répartition des rôles en fonction de nos
propres compétences : maths et physique pour mon
épouse, français, langues et histoire géo pour moi.
Nous travaillons, mon épouse et moi, en télétravail.
Je pense mettre en place un live Facebook pour
animer un atelier de loisirs créatifs pour enfants.
Ce sera ma toute petite contribution pour aider les
parents à occuper leurs enfants !

Une liste claire permet à tous les membres de la
famille de se rendre compte de l’ampleur du travail
et d’y prendre pleinement sa part.

11
Comment responsabiliser les
enfants ?
Le conseil confinement de Minireyve, blogueuse
Responsabilisez les enfants le plus possible en
instaurant des règles et en leur attribuant des
tâches du quotidien. Les enfants ont besoin de
repères, je dirais même que c'est nécessaire et vital
pour ne pas que ça parte en cacahouète ! Avec trois
enfants à s'occuper dont les deux parents
travaillent à la maison nous avons dû établir un
petit tableau des tâches tel que débarrasser la table,
nourrir le chat ou passer le balai. Les enfants sont
plutôt ravis de se savoir utile et cela laisse du temps
pour faire autre chose.

« Essayez de passer du bon temps
plutôt que de passer le temps. »

Nous avons instauré tout naturellement un rythme
de classe le matin et d'activités l'après-midi. Je n'ai
même plus besoin de leur dire de se préparer et de
s'installer pour les cours. Attention, il ne s'agit pas
là d'avoir une organisation militaire, mais
simplement d'avoir des repères, qui sont pour moi
fondamentaux pour des enfants. Enfin, restez
positif le plus possible, le confinement sera plus
facile à passer dans la bonne humeur, essayer de
passer du bon temps plutôt que de passer le
temps :)

12
Rester pro, zen & slow
Le conseil confinement de Mélanie Schmidt-Ulmann
créatrice de la slow parentalité auteure et coach parentale

1. On adopte un mode de vie Slow en famille: on
ralentit en famille et on ralentit donc son rythme de
travail… dans la mesure du possible.

6. On fait des pauses ensemble : la pause café ou thé
pour les parents et goûter du matin ou de l'après-midi
pour les enfants.
7. On forme une équipe parentale entre les deux
parents pour s'octroyer une heure ou deux dans la
journée pour être concentré(e) sur son travail à 100%
pendant que l'autre parent fait du baby-sitting ! Et on
échange les rôles.

2. On anticipe en créant chaque matin un planning
familial pour organiser la journée de chacun. Les
enfants aiment savoir ce qu'ils ont à faire, les petites
routines… et nous aussi !

8. On fait une « pause activité physique » tous les jours
en famille tous ensemble : une chorégraphie en
musique, de la gym maman bébé avec les plus petits,
ou encore de la danse… ou au fait le tour du pâté de
maison !

3. On adopte une activité commune en famille avant
de commencer la journée de travail tous confinés à la
maison: un petit jeu de carte, des postures de yoga…

9. On responsabilise chacun pour participer à la pause
déjeuner...même pour les plus petits. Et on fait
confiance aux enfants.

4. On reste à l'écoute des besoins de chacun des
membres de la famille pour laisser un peu de liberté !

10. On ne se met pas la pression et on profite de ce
moment de confinement hors du temps pour se créer
des souvenirs.

5. On fait des sessions de travail sur un même rythme
(ou presque) : coloriage pendant 20 minutes et
réunion de travail Skype de 20 minutes pour maman.

13
Fixer des règles, ensemble
Le conseil confinement de Julie Zerlauth, Unicef France
La situation n’est pas facile à gérer à la maison :
école à distance, télétravail, activités pour toute la
famille… C’est compliqué pour tou.te.s notamment
quand on assume déjà – comme c’est très souvent le
cas des femmes – la plupart des tâches domestiques.
Cette situation particulière peut être l’occasion de
fixer tous ensemble, et avec l’avis et l’accord des
enfants, des règles collectives (une charte par
exemple) et un planning de répartition des tâches et
des activités chaque jour (repas, temps calmes, devoirs,
activités créatives, rangements de chambre, méditation ou
soirée films ou jeux…).

L’actualité autour du virus peut être stressante et
source d’angoisse chez les enfants. Il est important
de leur expliquer ce qui se passe et de répondre à
leurs questions.

Pour assurer la continuité pédagogique et éducative,
il est important que les parents et professionnels de
l'éducation puissent s'appuyer sur des ressources
simples à utiliser et attractives : myunicef.fr.
Même si les ressources sont nombreuses, veillez tout
de même à limiter l’exposition aux écrans des plus
petits pour les préserver. Même s’il ne faut pas
perdre de vue que cela est aussi une source de
détente pour les plus grands et un moyen de
conserver une vie sociale, il faut fixer des règles. La
charte pourra donc préciser les règles familiales sur
le temps d’écran par jour, les activités permises, les
temps d’activités manuelles ou même physiques à la
maison (grâce à des vidéos proposées sur internet).
Mais surtout pas de panique, cette situation inédite
demande un temps d’adaptation pour tous, petits
et grands. Il est tout à fait normal de mettre
quelques jours à s’organiser, à s’adapter au rythme
de chaque enfant et tout en respectant au mieux le
rythme des parents. Alors ne culpabilisez pas de
ne pas réussir à tout gérer ! Dites-vous que vous
n’êtes pas seul.e, chacun.e fait de son mieux et
n’hésitez pas à solliciter d’autres parents pour
partager vos conseils et tactiques !

14
Comment expliquer aux enfants
le télétravail ?
Le conseil confinement de Jean-Claude Le Grand,
Directeur général des relations humaines L’Oréal

Tout d’abord, je dirais qu’il est impor tant
d’expliquer aussi simplement que possible cette
situation inédite aux enfants. Il faut leur donner
les moyens de comprendre que nous ne sommes pas
en vacances, mais dans une période « différente »
durant laquelle nous devons tous nous adapter.
De la même manière que les enfants ont école à la
maison, leurs parents travaillent à la maison. L’une
des clés du succès : mettre en place une bonne
organisation ! Il est essentiel de rythmer la journée
de chacun et de s’accorder des moments en famille.
On peut prévoir des moments fixes pour les repas,
les pauses mais aussi définir des moments où nous
serons 100% disponibles pour jouer ou discuter avec
les enfants. Ce sont des repères utiles pour
permettre à toute la famille de bien vivre cette
période !

Enfin, lâcher un peu prise est essentiel ! À situation
exceptionnelle, parenthèse exceptionnelle tous
ensemble à la maison ! Bien sûr, il faut maintenir
certains principes fondamentaux mais il faut aussi
apprendre à en inventer de nouveaux dans un tel
contexte !
Et ménagez-vous aussi, ne soyez pas trop exigeants
avec vous-mêmes et avec vos enfants car c’est une
course de fond qui se prépare, que nous allons vivre
et gagner tous ensemble ! Donc restez positifs et
sereins en puisant cette énergie en famille !

« Les enfants ont école à la maison,
leurs parents travaillent à la
maison. »

15
Les jeunes parents
Le conseil confinement de Christophe BeaugrandGerin, journaliste et jeune papa

« Continuez à l’éveiller. »
Ce qui est touchant quand on a un enfant en bas
âge, c’est de voir la solidarité qui se met en place,
pour faire les courses par exemple. Certains amis
se sont organisés pour nous ramener du lait
infantile afin de ne pas trop exposer notre enfant.
Pour ne pas totalement le couper du monde
extérieur, on ouvre la fenêtre de temps à autre, afin
qu’il puisse bénéficier d’un air pur. On profite de ce
temps qui nous est accordé pour continuer à
l’éveiller, car le temps nous manque parfois au
quotidien. Que cette période puisse permettre aux
parents d’interagir davantage avec leurs enfants
! Enfin, grâce aux nouvelles technologies, on
maintient un lien étroit avec les grands-parents
qui sont heureux de pouvoir garder un contact avec
leurs petits-enfants.

16
Maintenir le lien avec
les petits-enfants
Le conseil confinement de Brigitte Grésy, Présidente HCE
Le SOS grands parents ne fonctionne plus ?
Mais si ! par Skype !
Tous les matins, je me mets sur Skype et je joue à la
maîtresse d'école qui lit une histoire, j'essaie de les
tenir pendant un moment pour soulager ma fille.
Alors je me tiens droite, sérieuse et souriante.
Il faut montrer les images du livre à la caméra avant
de lire le texte et il faut mettre le ton pour garder
l'attention de deux petites têtes de 4 et 5 ans qui
gigotent et se chamaillent. J'essaie de poser des
questions qui éveillent l'esprit : vous savez ce
qu'est une rivière légendaire ? Comme c'est difficile !
Comme les maîtresses sont merveilleuses !
Demain matin, 10h, je lis les Indestructibles, à cause
d'Elastigirl qui est très forte. Chaque fois que je
peux dire que les filles peuvent tout faire, je
n'hésite pas ! La pédagogie de l'encouragement et de
la confiance en soi, il n'y a que cela de vrai !

17
Transmettre le goût de la lecture

« Voir ses parents lire, c’est le
meilleur moyen pour qu’un enfant
ait envie de lire.. »

Le conseil confinement de Sophie Bidan, auteure jeunesse
C’est sans doute le moment pour nous tous
d’inventer des moments de partage, le moment
aussi de transmettre à nos enfants le goût
merveilleux de la lecture… Dès ses premières
années, votre petit bout’chou vous pose mille
questions. Sa curiosité semble sans limites, c’est le
moment de l’ouvrir à la richesse de la lecture.
Voir ses parents lire, c’est le meilleur moyen pour
qu’un enfant ait envie de lire. Lisez devant vos
enfants, lisez avec eux ! Quand on est un petit
enfant, ce qu’on aime c’est l’histoire, mais la
préférée, c’est bien celle qu’on écoute avec papa ou
maman. Un tel moment de complicité qu’on aurait
tort de s’en priver. Le livre devient le livre câlin.
N’ayez pas peur de leur lire des histoires qui font
peur si elles se terminent bien, les enfants projettent
leurs joies, leurs peurs sur ces héros : ça les aidera à
grandir. Et pour les plus grands, lire les livres de
ses enfants, c’est aussi mieux les comprendre !

Voici quelques livres magnifiques créés par des
auteurs et illustrateurs de talent que vous trouverez
pour tous les âges, en ligne :
« L’abécédaire des Métiers imaginaires » (Little
Urban) pour développer leur imaginaire avec délice.
« N’oublie pas ton rêve » (Little Urban) pour
affronter le regard des autres.
« Le marchand de bonheur » (Sarbacane) pour
voyager.
« Le livre qui fait aimer les livres » même à ceux
qui n’aiment pas lire.

18
Comment lire quand on est confiné ?
Le conseil confinement de Marlène Schiappa

« Le seul moyen de supporter la vie
c’est de s’étourdir dans la littérature
comme dans une orgie perpétuelle. »
Cette citation attribuée à la correspondance de
Flaubert est encore plus juste en période de
confinement. Pour lire et faire lire nos enfants, nous
pouvons faire appel aux géants d’Internet que tout le
monde connaît mais aussi à des librairies en ligne
qui restent en activité. Par ailleurs des plateformes
de librairies indépendantes locales poursuivent les
commandes et les livraisons en période de
confinement. Faire appel à elles, c’est aussi une
manière de les soutenir pour qu’elles existent encore
après la pandémie... vous pouvez aussi continuer à
commander des livres numériques.

19
La radio, une alternative aux écrans
Le conseil confinement de Radio France
Des émissions comme Les Barbatrucs, Salut l'info !,
Mômes trotteurs pour occuper intelligemment les
enfants
Des podcasts comme Une histoire et...OLI, Les
Odyssées, Histoire de musique
Ou encore VOX : Un espace pour apprendre à chanter
et décrypter la musique et les vidéos Rap N
Classe pour réviser les cours en musique
Et pour les parents : le conseil éducation d'Alexis
Morel / les samedis et dimanches sur Franceinfo

20

21

Pas de pression !

Où trouver des idées de loisirs ?

Le conseil confinement d’Olivier Barbin, Je suis papa

Le conseil confinement de Marie Perarnau, les Maternelles

« Ne vous montrez pas plus exigeants
que la situation ne l’impose »

Quel moment étrange et stressant où nous essayons de
jongler entre notre télétravail, l’école de nos enfants,
leur bien-être et notre survie. L’apprentissage est
partout : dans la lecture de livre, dans la création

On ne va pas se mentir : le confinement, c’est
l’occasion pour les parents de tester à la fois leur self
control, leur niveau de résistance au bruit et leur
maitrise des bases du yoga.
Dans ce contexte, je n’ai qu’un conseil : ne rajoutez
pas de pression à la pression sous peine de voir la
cocotte-minute exploser. S’il vous revient de faire
classe à la maison, ne vous montrez pas plus
exigeants que la situation ne l’impose et lâchez du
lest. Exceptionnellement, autorisez vos mômes à
envahir le salon avec leurs jouets, à se dépenser
devant une émission de gym à la télé, à partager des
moments câlins avec vous sans compter et même à
lécher la cuillère lorsque vous préparez le gâteau au
chocolat du goûter. Bref, gardez en tête que si
Covid-19 a privé vos enfants du bonheur d’aller à
l’école, il ne doit pas leur enlever ce sourire qui les
rend si beaux.

artistique, dans l’observation de la nature, dans la
confection d’un gâteau ou d’une pâte à modeler.
Utilisez les ressources de chacun, cette fameuse
solidarité parentale qui existe depuis toujours.
Sur de nombreux sites, on trouve des idées de loisirs,
des musées à visiter ou opéras à regarder. Vous pouvez
aussi organiser une chasse au trésor dans la maison,
monter une cabane ou un parcours pour se défouler.
Ecrire des lettres à ceux qui vous sont chers, ou bien
préparer une « Time Capsule » à ouvrir dans 10 ans
avec le témoignage de ce que vous vivez aujourd’hui.
Quoi qu’il en soit, jouons, acceptons, relativisons et
protégeons. Essayons surtout de créer, dans ces
instants hors du temps, de jolis souvenirs pour nos
enfants.

22

23

Pour les aventuriers en herbe

La classe à la maison !

Le conseil confinement de SOS Villages d’enfants

Le conseil confinement de Carla Schiappa, directrice d’école

« Si vous avez fait le tour des jeux
disponibles, pourquoi ne pas créer
les vôtres ? »
Si vous avez la chance d’avoir un espace extérieur
avec un jardin, profitez de l’approche du printemps
pour créer un hôtel à insectes ! Une manière originale
d’évoquer avec les enfants l’importance de la
biodiversité.
Pour les aventuriers en herbe : @Paris_momes
organise un concours de cabanes pour mettre à
l’honneur les petits aventuriers qui investissent salons
ou chambre avec des cartons, draps, couvertures…
avec le #Maplusbellescabane
Et si vous avez fait le tour des jeux disponibles à la
maison, pourquoi ne pas créer les vôtres ? Être à la
maison, c’est aussi l’occasion de se mettre à la
cuisine !

Il va être important de se structurer pour ne pas
perdre pied : un petit calendrier du mois pour
distinguer les « jours d'école » et « sans école » (les
collégiens, faites sauter le mercredi!) ainsi qu'un emploi du
temps réaliste : si vous faites 2h le matin et 2h l'aprèsmidi avec 30 minutes de coupure, c'est déjà énorme.
L'important va être d'entretenir les acquis.
Vous pouvez prévoir aussi un petit cahier spécial pour
le travail. Ne cherchez pas à multipliez les supports ou
à « jouer à la maitresse ». N'oubliez pas de saisir ce
moment comme une chance de se redécouvrir et de
profiter de la vie : partagez avec votre enfant vos
passions, lisez, jouez, cuisinez... étonnez-vous !
D'habitude, l'école se nourrit des situations de vie
quotidienne (cf. le problème de math de la baignoire et de la
goutte d'eau...), maintenant cela va être l'inverse : la vie

quotidienne sera prétexte à l'école !

24

25

Mon enfant est victime de harcèlement
Le conseil confinement d’Eric Morain, avocat
Pour les parents :
1 élève sur 10 est victime de harcèlement à l’école ou
sur les réseaux sociaux. Il est impératif de sensibiliser
les jeunes sur les conséquences psychologiques que
peuvent provoquer ce genre de messages qui ne restent
pas simplement du domaine virtuel et qui sont vécus
comme des violences de l’autre côté de l’écran. Il faut
les inciter à parler afin de les protéger, qu’ils soient
victimes ou témoins. L'isolement est un des symptômes
les plus visibles et peut conduire à des drames que l'on
peut éviter.
Pour les enfants :
Le cyber-harcèlement c’est le fait d’utiliser un
téléphone ou un réseau social pour se moquer ou
blesser que quelqu’un à cause de n'importe quoi d'un
peu différent. Il faut absolument en parler à ses
parents, son professeur ou un membre de son
entourage pour protéger la victime. Il ne faut pas
croire que l’écran de l’ordinateur ou du téléphone
portable est une protection, les policiers peuvent
savoir qui se cache derrière des messages.

Le conseil confinement d’Hugo Martinez, association
Hugo! contre le harcèlement scolaire

Pendant la période de confinement, il faut porter une
attention toute particulière au cyber harcèlement
qui a de fortes chances de se poursuivre hors du
cadre scolaire. En tant que parents, en plus du
dialogue indispensable avec votre enfant, vous devez
redoubler de vigilance, notamment si vous
remarquez une activité accrue sur son téléphone
portable ou s’il a une tendance inhabituelle à s’isoler.
Il est évident que certains élèves continueront leurs
mauvais agissements pendant cette période. Il est
donc important de pouvoir déceler ces situations,
mais également de permettre à votre enfant de
continuer à s’épanouir en faisant une activité qui lui
plait et qui lui permette de se changer les idées. Cette
période doit contribuer à renforcer les liens
familiaux afin que l’enfant se sente en confiance
dans son environnement, ce qui lui permettra de se
livrer plus facilement.

26
Quels jeux ludiques pour les
enfants ?
Le conseil confinement d’Adeline Clavel, orthophoniste
L’adaptation à une situation nouvelle et la créativité.
Tout ce dont nous avons besoin est souvent déjà
présent dans notre environnement.
« Jouons avec les phonèmes » : écrire des sons sur
des post-its puis l’enfant doit aller les coller sur des
objets de la maison. Ex : [t] posé sur une table, [a]
sur la machine à laver [i] sur le lit.

« Le jeu des secrets » : écrire un « secret » sur un
papier que l’apprenti-lecteur doit déchiffrer puis
exécuter. Ex : « Va dans la salle de bain et apporte
une brosse à dents », « Lève-toi et tape trois fois dans
tes mains ». On adapte le niveau des « secrets » à
effectuer bien sûr au niveau de lecture de l’enfant.
Celui-ci peut à son tour, écrire un « secret » que vous
devez effectuer.

« Jeu des objets » : rassembler tous un tas d’objets
de petite/moyenne taille autour de soi. Chacun son
tour, on place un objet dans un sac. On doit
récapituler au fur et à mesure tout ce qu’il y a dans le
sac. Ex : « dans le sac, il y a une cuillère, une pile, une
clé, etc. ». Quand on ne se souvient plus, on arrête
tout et on recommence à remplir le sac.

« Jeu de la photo » : on demande à l’enfant de bien «
photographier » la disposition des objets/meubles
dans la pièce pendant 2 minutes. Puis il doit aller se
cacher, on déplace alors une chaise et quelques
éléments bien visibles. Lorsque l’enfant revient, il
doit expliquer ce qui a changé dans la pièce.

Ces différents exercices ludiques permettront de
maintenir une forme de continuité alors que les
séances habituelles sont mises en suspens !

27
Faisons ludiques !

28
Faire du sport à la maison
Le conseil confinement de Sarah Ourahmoune, boxeuse

Le conseil confinement de Roxane, L’Atelier de Roxane
Il n’y a pas de super parents avec une cape rouge qui
pourraient rendre ce confinement génial en tout
sens… Par contre il y a de super idées à partager
pour le rendre plus agréables et en tirer les points
positifs. En famille les idées sont multiples pour
resserrer les liens : faire des jeux de société, cuisiner
ensemble, créer une chasse au trésor, se câliner, se
faire des blagues.
Il y a aussi pleins de façon d’un d’aborder l’école à la
maison ! Il ne faut pas le vivre comme une corvée
mais plutôt comme une chance de pouvoir s’adapter
au rythme de son enfant : créez des activités
ludiques dans lesquelles vous pourrez glisser des
réflexions sur les maths, le français… Faites des
activités manuelles comme la pâte à sel, la peinture,
le dessin… ! Ce confinement ne vous demande rien
d’exceptionnel… juste de passer du temps
ensemble ! Comme avant… posez vos écrans,
éteignez les télés et profitez de ce temps précieux qui
vous est offert.

1. Jeu du foulard à la taille : les deux joueurs ont un
foulard accroché à leur ceinture au niveau de leur dos.
Le but est de saisir le foulard de l’autre, sans le toucher,
tout en préservant le sien !

2. Jeu du béret en gainage : les deux joueurs sont en
position de planche : face au sol, en appui sur les
pointes de pied et les bras tendus. Les deux joueurs se
positionnent l’un en face de l’autre. Placez un petit objet
(une balle, un tissu, un petit jouet…) entre vous deux et
au signal, attrapez le le plus vite possible !

3. Jeu du foulard au pied : les deux joueurs ont un
foulard au niveau d'une de leurs chevilles. Il doit être
glissé à l'intérieur du pantalon en laissant dépasser
seulement une petite partie. Les deux joueurs se
placent face à face, à quatre pattes sur le sol. Le but est
de saisir le foulard de l’autre tout en préservant le
sien !

29
Ecouter de la musique avec eux
Le conseil confinement de Claire Keim, chanteuse
Cette période de confinement est l’occasion idéale
pour une remise à niveau quand on a une jeune
enfant à charge.
Elle et moi, nous ne sommes pas de la même
génération, nous n’écoutons pas les mêmes musiques,
et n’avons pas les mêmes influences. Pourtant, j’ai
accepté de me plonger un peu plus dans son
univers, et cela m’a permis d’élargir mon horizon.
Ma fille me fait découvrir les dernières nouveautés,
les morceaux à la mode, comme à travers ce réseau
social qui permet d’exploiter tout le potentiel de la
musique : danse, playback, cover, challenge… La

jeune génération est tout aussi créative !
J’insiste surtout avec elle sur le fait que le pays a
besoin de nous en cette période difficile : ce ne sont
pas des vacances, et il faut qu’elle continue à
emmagasiner des connaissances, qu’elle soit
disciplinée et qu’elle maintienne une activité sportive
régulière pour rester en forme.

30
Être ensemble
Le conseil confinement d’Erwan Balanant, député
Au moment de l’annonce des mesures de confinement,
j’ai eu quelques sueurs froides… Comment gérer mon
mandat et ma fille de 9 ans à la maison…
Jour 1 : conseil de « guerre » au sommet entre ma fille et
moi… Comment on s’organise ? Ensemble, on décide de
faire un programme journalier ! A chaque heure suffira
sa peine. Heure de levée, heure des maths… tout est
couché sur une feuille que l’on affiche sur le frigo.
Coronavirus et confinement… même pas peur !
Et hauts les cœurs !
Jour 2 : Se connecter au site du CNED, répondre aux
appels des entreprises, parler au préfet, répondre aux
maires qui s’interrogent… Et respecter ce planning
irréalisable ! « Papa… ça va être long ces 15 jours »
Jour 3 : Respirer ! Et se dire que l’on fera ce qui sera
possible. Lire avec elle. L’accompagner tranquillement…
Philosopher. Et si ce terrible virus n’était pas autre
chose qu’une invitation à ralentir ce monde de folie.
Penser aux autres. À l’essentiel.

31

32

Mon enfant fait son coming-out

Se méfier de la désinformation

Le conseil confinement de Jérémy Faledam,
co-Président de SOS Homophobie

Le conseil confinement de Frédéric Potier, Dilcrah

Si votre enfant fait son coming-out, le plus important
est avant tout d’être à son écoute. Il ne faut pas lui
imposer le sujet. Si vous avez des doutes ou que vous
vous posez des questions sur son orientation
sexuelle, attendez qu’il vienne lui-même vous en
parler.
Une fois que le pas est franchi, comprenez que c’est
une étape importante pour lui et qu’il y a mûrement
réfléchi. Accueillez sa parole comme elle vient et
n’hésitez pas à lui poser des questions tout en
restant à son écoute. S’il est en demande et en
attente de plus d’informations, vous pouvez
l’orienter vers des structures adaptées : le site
cestcommeca.net s’adresse exclusivement aux
jeunes de 10 à 20 ans et livre notamment des
références culturelles comme des films, des livres,
des séries, qui donnent une image positive des
personnes LGBT.

Dans des périodes de crise, il y a cette idée répandue
qu’on nous cacherait des informations. Notre rôle de
parents est d’expliquer à nos enfants qu’il y a des
professionnels de santé qui travaillent sur la question
et que nous devons leur faire confiance. Il faut leur
expliquer ce qui se passe manière calme et
transparente : c’est un virus qui se propage vite et
nous devons donc nous protéger, en adoptant
notamment les gestes barrières. Il y a eu depuis
toujours des virus qui se sont propagés et ce n’est pas
la faute de telle ou telle personne.
En tant que parents, nous devons nous méfier des
tentatives de désinformation, des théories du
complot, qui prolifèrent sur internet et les réseaux
sociaux. Restons vigilants sur les vidéos, les images,
qui quand elles sont détournées, ont pour seul but de
faire monter les tensions dans des périodes de
fragilité. Privilégiez les sites institutionnels :
dilcrah.fr, memorialdelashoah.org/, mahj.org/ ,
conspiracywatch.info/

33

34

Comment transmettre le féminisme

Qu’est-ce qu’on regarde à la télé ?

Le conseil confinement de Sylvie Pierre-Brossolette,

Le conseil confinement de Gérald-Brice Viret, Directeur

Présidente commission lutte contre les stéréotypes du HCE,
présidente comité d’orientation Cité audacieuse

de Canal + et directeur général des programmes du Groupe

Quelle est la première femme à avoir reçu le prix Nobel
? Quelle grande auteure a porté un prénom d’homme ?
Quelle femme a créé l’Express ? Qui a écrit le
deuxième sexe ? Connaissez-vous une femme
astronaute ?

La télévision est un outil formidable pour s’évader et
quitter un moment l’ambiance anxiogène liée au
coronavirus. Profitez-en pour découvrir ou redécouvrir
les films culte qui ont marqué le cinéma. Commencer
une série depuis le début comme « Le Bureau des
Légendes » ou « La Casa de Papel », regarder en famille
des documentaires ou encore des spectacles en replay.

On peut multiplier les entrées et profiter de ces
moments avec les enfants pour leur transmettre –
ludiquement – le féminisme. Leur raconter l’histoire
des femmes qui ont compté dans tous les domaines
grâce à un jeu de connaissance. Puis retrouver des
séquences d’actualité, des vidéos ou des films sur ces
exemples remarquables, pour les filles comme pour
les garçons…

Pour les enfants, MyCANAL Free et Orange offrent
des chaînes habituellement payantes comme
Boomerang, Canal-J, Boing, Toonami. Pour les
passionnés de musique, Arte propose 600 concerts en
ligne. L’opéra de Paris propose ses spectacles en ligne
gratuitement sur Culturebox.

« Leur raconter l’histoire des
femmes qui ont compté. »

Et concernant les antennes que je dirige, citons « l’Info
du Vrai » d’Yves Calvi qui décrypte l’information
quotidienne et Cyril Hanouna qui sera présent en direct
de chez lui tous les jours sur C8 dans TPMP pour un
vrai moment de divertissement pour toute la famille.

35

36

Parlons écrans

Qu’est-ce qu’on mange ?

Le conseil confinement de Carole Bienaimé-Besse,

Les recettes confinement de Guillaume Gomez, meilleur

membre du CSA

Ouvrier de France et chef du Palais de l’Elysée (Cuisine,
leçons en pas à pas, éd. du Chêne)

Le temps d'écran va augmenter pendant le
confinement et c’est normal, l’idée n’est pas de
culpabiliser les parents. Mais attention à ne pas tomber
dans le travers de l’écran nounou.
1. Avant l’âge de 3 ans, on n’expose pas les bébés : ils
doivent interagir avec le monde qui les entoure.
Profitons du confinement pour jouer avec eux. A chaque
âge son programme : suivez la signalétique indiquée.
N’hésitez pas à jouer avec vos enfants. Il faut souvent
plusieurs joueurs, alors autant que ce soit vous !

Recette de Nuggets - 4 personnes
Préparation : 30 minutes ; Cuisson : 8 minutes
Ingrédients : 200g de blancs de poulet sans la peau, 3 blancs
d’œufs et 2 jaunes, farine, chapelure, huile, un mixeur
Conseil du chef : choisir des blancs de poulets bien compacts.

- Coupez grossièrement les blancs de poulet et mixez-les
avec les blancs d’œuf, assaisonnez avec sel et poivre
- Faites des petits tas réguliers à l’aide de deux cuillères
et posez-les sur une feuille de papier sulfurisé
- Mettez un peu de farine sur vos mains et donnez la

2. Le journal télévisé n’est pas un programme
familial. Les journalistes s’adressent avant tout aux
adultes avec des mots et images qui peuvent heurter.
3. Veillez également à ce que nos enfants ne soient pas
exposés à des images inappropriées qui viendraient
ajouter du stress. Installez un contrôle parental,
apprenez à vos enfants à toujours vérifier la source
d’une information et échangez des Gif animé pour
garder le sourire !

forme que vous voulez à vos nuggets.
- Préparez deux saladiers : mettez les jaunes d’œufs
dans l’un et la chapelure dans l’autre, piquez un nugget
avec une fourchette, trempez-le dans le jaune d’œuf,
puis passez-le dans la chapelure. Le refaire
- Dans une poêle bien chaude avec un peu d’huile, colore
les nuggets en les faisant cuire doucement de chaque
côté et en les retournant avec une pince ou une
fourchette. Attention à ne pas les faire brûler !

37

38

Qu’est-ce qu’on mange ? (bis)

On s’occupe !

Recette de frites de légumes - 4 personnes
Préparation : 30 minutes ; Cuisson : 17 minutes
Ingrédients : 2 courgettes, 2 carottes, 1 ou 2 navets longs, 1
céleri-rave, 1 gousse d’ail, du thym ou du laurier

Le conseil confinement d’Erin Doherty,

Astuce du chef : les frites au four sont moins grasses !

- Lavez et coupez en tranches puis en frites les
courgettes, les carottes, le demi-navet et le céleri.
Préchauffez le four à 190°C (th.6-7).
- Sur une grande feuille de papier aluminium, posez les
frites de légumes, la gousse d’ail écrasée, du thym et du
laurier. Recouvrez avec une autre feuille de papier
d’aluminium et repliez bien les bords plusieurs fois
pour former une papillote. L’air ne doit surtout pas
passer !
- Faites cuire à four chaud le temps que la papillote soit
bien gonflée (12 mn). Sortez la papillote du four et
ouvrez-la, égouttez bien les légumes cuits.
- Posez-les dans un plat allant au four avec un tout petit
peu d’huile d’olive et passez-les sous le gril (5 mn)

Directrice rédaction ELLE

1. Afin de rendre un peu ludique la tâche TRÈS répétitive
des repas, nous en réalisons certains en suivant les tutos
du chef argentin @juanarbalaezchef
2. Pour apaiser l’ambiance « lions en cage » et faire
baisser la pression, l’application Petit Bambou propose
des séances de méditation adaptées aux enfants. Le
studio Tigre Yoga, offre un cours de Yoga quotidien
3. Nous faisons aussi des visites virtuelles des musées
du monde : la Galerie des Offices de Florence (uffizi.it/
mostre-virtuali), Prado - Madrid (museodelprado.es/en/
the-collection/art-works), British Museum - Londres
(britishmuseum.org/collection), National Gallery of art Washington (nga.gov/)
Enfin… Sans être très fière de moi, j’avoue avoir
clairement lâché sur la restriction du temps d’écran… À
situation exceptionnelle autorisation exceptionnelle !

40

39
Le conseil confinement d’Agnès Pannier-Runacher

Parler de la situation à ses enfants
Le conseil confinement de Sophie Marinopoulos,

1. Passée la 1ère journée où le petit dernier négocie de
rester en pyjama, on structure : on s’habille, même
pour jouer aux legos, une vraie pause joyeuse à midi et
une sortie « tour du pâté de maison » en rollers pour le
défoulement !
2. On découvre que même numéro 3 est capable de
faire ses exercices tout seul, surtout si c’est sur
l’ordinateur familial
3. On prend le temps pour des petites attentions:
lancer une partie de Uno endiablée entre deux appels
(15 mn) ; préparer une infusion pour tous et charger
le petit dernier de cette mission stratégique!
4. On pense à nos proches et on organise des appels
tous les jours pour réchauffer le cœur des grandsparents et des petits-enfants. Gagnant-gagnant !
5. Le soir, c’est le moment de cuisiner en famille. Et
pour une fois, personne ne sera en retard pour
déguster « parce que la réunion s’est prolongée » !

psychologue

Le rôle du parent face à ce contexte est d’informer
sans alarmer.
Dès 18 mois, il écoutera surtout les émotions que vous
transmettrez. Choisissez des mots simples et une
information courte. Expliquez aux enfants dès 3 ans
que quand on est malade on peut donner sa maladie à
ses ami(e)s et qu’il faut rester un peu sans les voir, il va
entendre votre message pour « être plus fort que la
maladie ».
En âge primaire ils engagent de véritables réflexions
sur le danger, la mort, la peur. Leur répondre, les
écouter est essentiel. Les adolescents vont avoir des
avis souvent tranchés. Ce sont des occasions de les
découvrir dans leur maturité.
Evitez les informations en boucle, rythmez la journée
selon des temps courts et enrichissez la par des jeux
d’imagination. Soyez inventifs et rendez le quotidien
plus ludique

41
Être confiné avec bébé
Le conseil confinement de Willy Belhassen, sage-femme
Rythme: respecter autant que possible le rythme du
bébé pour les tétées (ou biberons), le sommeil (il ne
connait pas la différence entre le jour et la nuit…). Le bain
en fin de journée peut apaiser le bébé.
Température: Prendre la température (sous le bras
+0,5°) en cas de doute sur une fièvre. Si plus de 37°5 en
général il est trop couvert, il faut alors le découvrir et
reprendre la température 1/2h après.
Bien sûr, ne jamais s’énerver avec le bébé. Penser à
utiliser des applications qui peuvent aider à se
détendre et se mettre de la musique douce…Tout est
nouveau pour bébé, ne pas hésiter à le prendre dans les
bras s’il est agité (en peau à peau, c’est encore mieux) et lui
expliquer la situation.
En cas de doute (ou d’exaspération) vous pouvez
appeler votre sage-femme. Il ou elle saura vous
rassurer. Une visite à domicile pourra être également
envisagée. Bon courage !

42
Prendre le temps de se parler et
s’écouter ?
Le conseil confinement d’Isabelle Pontécaille,
psychologue clinicienne

Les enfants ont des facultés d'adaptation et des
ressources d'inventivité avec lesquelles il faut compter
et qui peuvent nous aider, nous adultes. Plutôt que de
leur donner des réponses toutes faites, renvoyez-leur
leurs questions, et toi qu'est-ce que tu en penses ? Ils
ont leurs représentations, leurs peurs aussi, qui le plus
souvent reflètent les peurs des adultes.
Leur permettre d'exprimer ce qu'est pour eux le
coronavirus, le pourquoi du confinement ouvrira des
portes à la discussion, aux échanges. C'est ainsi que ce
moment difficile peut se transformer en son contraire :
prendre le temps avec eux, de parler, de les écouter...le
temps de lâcher les écrans, qui s'ils sont précieux pour
garder le lien social, doivent être utilisés à bon escient.
Il est important d'éviter que la contamination soit
aussi psychique par l'envahissement de paroles et
d'images que les enfants ne peuvent analyser. Ecrire ou
dessiner ce qui les inquiète leur permettra de mettre
leurs peurs à distance et vous pourrez reprendre cela
avec eux pour ensuite partager des moments de jeux !

43
Comment renverser le sentiment
d’angoisse ?
Le conseil confinement de Claire Arnoux,

journaliste,

présentatrice beIN Sports

Comme beaucoup le mot confinement m’a angoissée.
Pour renverser ce sentiment, je me suis dit que ce
moment unique devait servir. Servir les autres en
restant à la maison et aussi servir à prendre du temps
avec ma fille de 3 ans et du temps pour moi. Ce qui
voulait dire faire du sport. L’astuce pour rester en
forme c’est de s’octroyer des moments précis pour faire
un peu d’exercice et de s’y tenir.
Pour ceux qui le peuvent, il y a des coachs en direct
sur Instagram, la mienne Olivia Courbis donne un
cours de 30 min abdos-fessiers à 12h et une heure de
yoga à 18h chaque jour. Une vraie communauté s’est
créée. Et chacun devant notre écran sur notre tapis on
se bouge ensemble. J’inclus ma fille avec moi quand
je fais du yoga, elle reproduit quelques mouvements, et
surtout on s’amuse ensemble ! Elle adore tenir mes
pieds quand je travaille mes abdos. Et je lui fais
compter mes exercices.

« J’inclus ma fille avec moi
quand je fais du yoga. »
Et si on a encore besoin de se défouler, nous avons
un moment « danse/musique » : on met la musique
(en respectant les voisins) on danse comme des
folles. Et on termine (souvent) en chantant la reine
des neiges.
Autre astuce confinement: prenez soin de vous. Ça
veut dire qu’on ne reste pas en pyjama toute la
journée. L’hygiène est primordiale. On continue à
se doucher, à s’habiller et à se laver les mains très
souvent. On essaie de garder des repas à heures
fixes. Et puis c’est le moment de se lancer dans ce
qu’on n’a jamais le temps de faire : trier ses
armoires, rattraper les films cultes qu’on a loupés,
revoir des anciens matches sur beIN Sports, lire les
livres qu’on n’a pas encore ouverts ou relire ceux
qui nous ont marqués. On prend aussi des nouvelles
de la famille et des proches. Et finalement la
journée est passée plutôt vite !

44
Rester positifs !
Le conseil confinement de la chaîne de Néo et Swan
Nous mettons donc en avant la nécessité de bien
respecter les consignes d’hygiène et de sécurité qui
garantissent la santé de tous.

« On utilise notre influence pour montrer
le bon exemple et rester positifs. »
Sur l’éducation de nos enfants, nous établissons un
programme pour chaque journée sur un tableau, afin
que cette période soit la plus ludique possible. La vie
scolaire commence le matin, et l’après-midi est réservé
plus divertissantes. Pour l’école, nous utilisons
plusieurs sites internet afin de poursuivre leurs
enseignements en français, en anglais ou en lecture.
Pour les activités, la préparation de gâteaux leur
permet d’améliorer la lecture grâce aux recettes, et de
perfectionner en mathématiques avec les grammages.
Nous leur garantissons un lien avec la nature en faisant
pousser par exemples des graines de haricot ou de
lentille dans du coton.

Nous réservons également beaucoup de temps aux
jeux de société en famille. Notre plus jeune fils par
exemple, tient tout le temps le rôle du banquier. Cela lui
permet d’améliorer ses notions en mathématiques et le
familiarise à la gestion d’un budget. Nous essayons de
ne pas aborder constamment le sujet de la
propagation du virus, pour ne pas les mettre dans un
climat trop anxiogène. On leur explique qu’il faut rester
à domicile pour limiter les risques d’attraper le virus ou
pour éviter de contaminer d’autres personnes. On ne
leur cache pas la réalité, mais on évite de trop les
mettre en situation de stress.

45
Comment méditer avec les enfants ?
Le conseil confinement de Christophe André, médecin
psychiatre, auteur de « Le Temps de méditer » (éd.
Iconoclaste), Youtube : Les Arènes

1. Les enfants sont très doués pour méditer, dès
l’âge de 3 ans.
2. On utilise des mots simples et concrets, et surtout
on fait les exercices avec eux.
3. On peut méditer allongé ; ou bien assis sur une
chaise, avec le dos droit.

6. On ressent sa respiration. L’adulte peut parler en
premier : « je sens l’air qui entre et ressort dans mon nez
et ma gorge {silence de 10 secondes} ... je sens mon
ventre et ma poitrine qui se soulèvent {silence de 10
secondes.} ... et telle chose quand j’inspire {silence de 10
secondes} ... quand j’expire {silence de 10 secondes} ... »
Puis, c’est au tour de l’enfant.
7. P r e n d r e q u e l q u e s m i n u t e s p o u r é c o u t e r
attentivement tous les sons qui arrivent aux oreilles.
Les décrire précisément (« ils viennent par quel côté ?
Ils sont agréables à écouter ? »).
8. Parcourir toutes les parties de son corps, des pieds à
la tête, en imaginant qu’on est une petite fourmi, qui
escalade les genoux, tombe dans le nombril, explore le
visage (l’adulte raconte le parcours et l’enfant ressent
son corps).

4. Chaque exercice peut durer 3 ou 4 mn, plusieurs
fois dans la journée.

9. Méditer en prenant un repas en silence : c’est

5. On ferme les yeux, on regarde ce qui se passe
dans le corps, dans la tête. L’adulte peut commencer
(« dans mon corps, je sens ça et ça {silence de 10
secondes} ... dans ma tête, j’ai telle et telle pensée qui
passe {silence de 10 secondes} ... »). Puis il demande à
l’enfant, toujours les yeux fermés, de décrire à son
tour.

10. Marcher très lentement dans la pièce ou le jardin,
pieds nus, les yeux fermés, les mains en avant, en
sentant bien chaque pas, en changeant de direction à
chaque obstacle, et en décrivant ce qu’on ressent dans
ses jambes, son corps, sous ses mains, etc.

comme un jeu, on regarde, on renifle, on prend une
bouchée… Et à chaque étape, on décrit ce qu’on ressent.

46
Des cotillons sur la quarantaine
Le conseil confinement de Muriel Ighmouracène,
ancienne directrice de crèche, auteure de « Les 50 règles d’or
des parents séparés

…se faire des blagues, regarder un film de Noël même si
c’est pas la saison, prévoir un appel vidéo entre vos
enfants et leurs meilleurs amis, organiser un apéro
virtuel avec les vôtres : n’oubliez jamais que votre
propre bonne humeur rejaillit directement sur vos
proches. Prendre soin de vous c’est prendre soin d’eux !

« Dans un contexte anxiogène,
l’urgent est à la fête !. »
Dans un contexte anxiogène, l’urgent est à la fête, pour
les adultes comme pour les enfants. Alors bien sûr, on
attendra un peu avant d’aller à un spectacle comique
dans une salle de 5000 places : il y a pourtant mille et
une façons de mettre de la joie dans votre quotidien
familial confiné !
Danser ensemble sur une de vos chansons préférées,
vous lancer le défi de photos drôles prises tous
ensemble pour illustrer votre quarantaine, faire des
crêpes, construire une cabane, prendre le petit
déjeuner au lit, prendre une raclée de vos enfants à un
jeu vidéo, faire une grasse matinée, organiser un
concours de grimaces, faire des jeux de société en
famille, …

« Prendre soin de vous,
c’est prendre soin d’eux ! »

47
Que faire en cas de fièvre ?
Le conseil confinement de Simon Renucci, pédiatre
La fièvre est un signe fréquent. Il faut garder son calme
quand elle survient, car on transmet ce calme à
l'enfant. Vous pouvez commencer par le déshabiller
l'enfant dans une pièce aérée, l’idéal étant de 17 degrés.
Faîtes-lui bien garder ses chaussettes, et habillez-le
d'une chemisette ouverte sur le ventre, et d'un gilet qui
couvre les épaules ; le reste du corps peut rester
nu.Évitez le body qui emprisonne une couche d’Air et
maintient une température constante ; cela empêche la
température du corps de baisser !
Pour soulager votre enfant, vous pouvez déposer un
gant frais derrière la nuque, et pour boire, faites boire
frais et sucré par petites quantités répétées la tête
surélevée. Non seulement votre enfant sera mieux
installé, mais surtout cela l'empêchera de vomir. Si la
fièvre est persistante et au moindre doute, ne pas
hésiter à contacter votre pédiatre, médecin ou
pharmacien. Pendant ce confinement, notre santé et

celle de nos proches est notre priorité !

48
Confinement, enfant et douleurs
de dents !
Le conseil confinement du Dr Angela Marchi, chirurgiendentiste

Les chirurgiens dentiste s’organisent afin de pouvoir
assurer des gardes régulières dans votre région. En
cas d’urgence : téléphonez à votre dentiste ou numéro
de garde. N’appelez pas le 15.
- Douleur légère ou modérée : paracétamol
- Douleur spontanée en dehors des repas ou qui réveille
: appelez le dentiste pour un traitement antibiotique
- Traumatisme des dents de lait : appelez votre dentiste
afin de prévoir un rendez-vous
- Traumatisme des dents définitives : (7 ans et +)
appelez votre dentiste ou le système de garde
IMMÉDIATEMENT, récupérez la dent et la saisir
uniquement par la couronne, ou, récupérez le morceau
de dent manquant et ramenez les fragments chez le
dentiste, AU PLUS VITE.
Attention, les huiles essentielles sont contre-indiquées
chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes !
ameli.fr/paris/assure/sante/urgence/accidents-domestiques/traumatisme-dentaire

49
Comment calmer mon endométriose
Le conseil confinement de Chrysoula Zacharopoulou,
députée européenne, gynécologue obstétricien

1. Pour les femmes qui prennent la pilule pour atténuer
leurs douleurs: continuez votre prise.
2. En cas de douleurs pelviennes: privilégiez la prise
d’antalgiques de type paracétamol et évitez les antiinflammatoires comme l’Ibuprofène qui peuvent
aggraver les symptômes du Covid-19.
3. Maintenir une activité physique à cette période
aide à mieux supporter les symptômes (Yoga,
renforcement musculaire, marche). Une saine
alimentation est conseillée.
4. La relaxation, méditation, sophrologie peuvent
contribuer à votre bien-être physique et psychologique,
et peuvent être intégrés dans votre planning quotidien
5. En cas de questions, de douleurs persistantes et
l'apparition d’autres symptômes, prenez contact avec
votre gynécologue.

50
Comment renouveler son ordonnance
de pilule ?
Le conseil confinement de Marlène Schiappa
Il n’est pas toujours évident de trouver un créneau
pour faire renouveler une ordonnance de pilule
contraceptive en temps normal.
Pendant la période de confinement, nous avons mis en
place la poursuite de la délivrance des ordonnances
de pilule contraceptive en pharmacie sur simple
présentation d’une ancienne ordonnance, avec le
ministre de la santé.

Le droit des femmes à disposer de
leurs corps est non négociable et la
crise que nous traversions ne doit
pas le remettre en cause !
Souvenez-vous que les sages-femmes sont aussi
fondées à prescrire des moyens de contraception à
leurs patientes.

51
Violences conjugales, ce n’est pas
normal !

52
Que faire quand on est victime de
violences conjugales ?

Le conseil confinement de Marie Cervetti, Directrice de
l’association FIT, une femme un toit

Le conseil confinement de Marlène Schiappa
Votre conjoint est violent le confinement fait monter
d’un cran vos peurs : c’est normal ! Vous avez le
sentiment que vous ne pouvez rien faire ? c’est
normal ! Non vous n’êtes pas nulle, non vous n’êtes pas
folle non vous n’êtes pas cette personne qu’il vous fait
croire que vous êtes. Vous êtes une femme qui se
connait qui le connait. Faites-vous confiance : vous
seule savez ce qui est le mieux pour vous. Vous avez
décidé que vous allez dire oui à ce qu’il demande : vous
avez raison. Vous avez décidé que vous allez fuir : vous
avez raison. Vous avez décidé que vous allez garder
contact avec vos copines ou votre famille : vous avez
raison. Vous ne pouvez communiquer avec personne
alors vous regardez la télé : vous avez raison.
Ce que je sais sans vous connaitre c’est que vous savez
vous protéger au mieux même en faisant des choses
qui vous rendent triste ou qui vous font vous
culpabiliser. Gardez précieusement une seule chose en
tête : le responsable c’est lui.

Si vous êtes victime de violences conjugales pendant le
confinement, sachez qu’un plan de protection a été mis
en place. Le 3919 vous répond à horaires réduites (de 9h
à 19h) mais la plateforme arretonslesviolences.gouv.fr
est toujours active. Des policiers et des gendarmes vous
répondent 24 heures sur 24, c’est anonyme évidemment
gratuit et un bouton vous permet de vous déconnecter
immédiatement sans laisser de trace dans l’historique. Il
est aussi possible de signaler les violences dont vous
êtes témoin par exemple via vos voisins.

53
Le conseil confinement d’Ernestine Ronai, Présidente de
l’Observatoire départemental de Seine-Saint-Denis des
violences envers les femmes

Quand on est dans le même logement avec un homme
violent 24 heures sur 24, ça représente un danger
supplémentaire, d’autant que les enfants qui sont à la
maison sont eux aussi en danger avec un grand risque
de passage à l’acte sur eux.
Si les proches, les collègues de travail ont un doute sur
un danger potentiel, il est important d’appeler ou de
contacter régulièrement (réseaux sociaux, SMS,
mails…) la victime pour prendre des nouvelles. Si les
voisins sont témoins visuels ou auditifs d’une violente
dispute, ils doivent proposer leur aide et
éventuellement aller voir ce qu’il se passe.
La victime peut appeler elle-même la police ou la
gendarmerie soit par le 17, soit adresser un sms de
secours au 114, soit sur arretonslesviolences.gouv.fr
Si la victime appelle à l’aide par texto, par téléphone,
par mail sa famille, ses voisins, ses amis, la personne
sollicitée doit réagir vite et appeler la police

Plateforme
arretonslesviolences.gouv.fr.
Des policiers et des gendarmes
formés vous répondent 24
heures sur 24, c’est anonyme et
gratuit.
En cas d’urgence, composez le
17 (114 par sms)

Le 3919 vous écoute et vous
oriente, de 9h à 19h dans les
prochaines semaines

54
Parents confinés sans culpabilité !
Le conseil confinement de Muriel Ighmouracène,
ancienne directrice de crèche, auteure de « Les 50 règles d’or
des parents séparés

Que vous soyez confiné.e.s avec vos enfants dans 30 ou
dans 100 mètres carrés, vous n’avez pas la place de
cohabiter avec la culpabilité pendant plusieurs
semaines : chassez-la bien vite ! On lit sur les réseaux
sociaux qu’il faut assurer la continuité pédagogique,
que les enfants ne sont pas en vacances. Non, ce ne sont
pas les vacances : le monde entier est en train de se
mettre à l’arrêt, en quarantaine !
Vous faites ce que vous pouvez avec ce que vous avez,
en devant continuer à travailler pour certain.e.s
d’entre vous, en guettant avec inquiétude des
symptômes du coronavirus, en prenant des nouvelles
des plus fragiles, et en cherchant désespérément du
papier toilette. Soyez doux avec vous-même : vous
faites du mieux que vous pouvez en temps de crise, et
c’est parfait ! Concentrez-vous sur votre santé physique
et mentale, ainsi que celle de votre famille, et tout ira
pour le mieux dans le meilleur des mondes !

55
Le conseil confinement d’Adrien Taquet
Les enfants comprennent ce qu’il se passe autour
d’eux, souvent bien plus qu’on ne le croit. Chaque
parent le sait pour l’avoir souvent expérimenté, et la
science confirme cette intuition : sans avoir la capacité
à mettre les mots exacts sur ce qu’ils perçoivent, les
enfants sont très réceptifs à leur environnement et ont
besoin qu’on les rassure quand celui-ci devient
inhabituel.
En période de confinement, parler leur de la réalité
dans des mots qu’ils peuvent comprendre, les
rassurer sur le fait que la grande majorité des
personnes ne sont pas en danger et que le virus ne
touche pas les enfants, valoriser le rôle qu’ils peuvent
jouer dans la protection des autres en restant à la
m a i s o n . C e l a p e u t s ’ a c c o mp a g n e r d ’ a c t i v i t é s
ludiques comme celle que j’ai reçue de Thomas, un
enfant placé du Maine et Loire, pour expliquer
l’importance de bien se laver les mains : il suffit d’un
peu de savon, d’une assiette, d’eau et de poivre. On
trempe son doigt dans du savon, puis dans l’assiette
dans laquelle auront été versés l’eau et le poivre, et on
observe le poivre se disperser dans l’eau au contact du
savon. A reproduire chez vous !

Pour me protéger et protéger les autres,
je respecte les gestes barrières
Se laver les mains, toutes
les heures à l’eau chaude
avec du savon

Tousser dans son
coude

Utiliser des mouchoirs à
usage unique

Ne pas se serrer
la main ni faire la bise

Dessin de Fadila Tatah, artiste




Télécharger le fichier (PDF)

Guide des parents confines - 50 astuces de pro.pdf (PDF, 3.4 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP